Focus sur le concept de thérapie avec le cheval (TAC)

Focus sur le concept de thérapie avec le cheval (TAC)

Thérapie avec le cheval

Focus sur le concept de thérapie avec le cheval (TAC)

La TAC est un concept d’origine française, défini en 1986. Il est le fruit des réflexions menées par divers professionnels autour de Renée de Lubersac, fondatrice de la FENTAC (Fédération nationale de thérapies avec le cheval).

Un accompagnement thérapeutique

Ni un temps de loisirs, ni un temps d’apprentissage consacré à la pratique équestre, cette thérapie se matérialise par des séances d’accompagnement thérapeutique. Elle est  initialement destinée à des personnes atteintes de déficiences mentales et intellectuelles, de troubles du langage, ou encore de pathologies psychosomatiques. Au fil du temps, cette audience s’est élargie aux patients souffrant d’alcoolisme, de toxicomanie, ou d’inadaptation sociale.

Thérapie avec le cheval : à chaque terme son explication

Le vocable « thérapie » est retenu, car la TAC se présente comme une ouverture supplémentaire, venant s’ajouter aux dispositifs thérapeutiques existants. L’objectif est d’améliorer, de guérir voire de conserver des acquis. Cette technique doit automatiquement être pilotée par un thérapeute formé, d’où la mise en place de cycles de formation. Elle peut être intéressante pour de nombreux professionnels, depuis les médecins jusqu’aux éducateurs, en passant par les psychologues, les orthophonistes, les psychomotriciens, les sophrologues, les coachs etc.

Le vocable « avec » n’est pas choisi au hasard. Il se différencie à juste titre d’autres prépositions type « par » ou « sur ». En effet, le but n’est pas d’apprendre ou de se perfectionner à la monte de l’équidé. Les séances font la part belle à la marche et à l’accompagnement, pendant le pansage comme avec un cheval en liberté dans un manège. Les thérapeutes ont donc intérêt à disposer de connaissances suffisantes en matière d’éthologie (étude du comportement de l’animal).

Enfin, le vocable « cheval » apparaît comme une évidence, mais se substitue à celui d’ « équitation ». Ce dernier symbolise trop fortement la monte. Comme décrit dans la théorie d’attachement développée par John Bowlby et Harry Harlow, le cheval rassemble les qualités requises au déclenchement de la pulsion d’attachement : bercements, odeur, douceur, et chaleur. De cette pulsion nait la confiance accordée par la personne à l’endroit de l’équidé. Cette confiance est le socle pour obtenir un relâchement, susceptible de débloquer des situations nouées .

Voir le cheval comme un médiateur dynamique

Inséré entre la personne en demande et le thérapeute, le cheval se mue en médiateur vivant. La TAC est une thérapie corporelle qui ouvre des portes, en termes de réaménagement des fonctions physiologiques et psychiques. Elle a également pour vocation de remanier les modalités relationnelles, de la communication à soi, à autrui, et au monde extérieur.

Dans la méthode Caval-Connect, le pôle « cheval miroir » se rapproche sensiblement de la TAC, même si la relation est malgré tout centrée sur le développement personnel au sens large. Si l’angle d’approche est donc moins médical, le cheval est utilisé comme outil thérapeutique pour accompagner les personnes dans leur gestion émotionnel. Au cours des séances, ils prennent conscience de leur propre capacité à surmonter certains problèmes, autant d’obstacles dans leur quotidien personnel ou professionnel.

 

Si l’approche thérapeutique avec le cheval vous intéresse, découvrez les dates de nos prochains stages.

Sébastien BORCHI