La sophrologie au service du cavalier de dressage ?

La sophrologie au service du cavalier de dressage ?

Le dressage est une discipline dont les exigences sont nombreuses et voilà en quoi la sophrologie permet de faciliter l’aptitude du cavalier à répondre à ces exigences :

Le premier pilier de la sophrologie est l’intégration du schéma corporel, cela permet :

  • De prendre conscience des points de tension ou de relâchement du corps.
  • D’augmenter ou de diminuer le tonus musculaire de ces zones en fonction des besoins.
  • De favoriser la perception de la rectitude de son dos et de la répartition de son poids du corps.
  • De favoriser la perception de l’attitude de son cheval.
  • D’améliorer le liant.
  • D’être dans une attitude de disponibilité pour pouvoir agir résister ou céder au bon moment avec la bonne intensité, de développer le tact équestre.
  • De se situer dans l’espace et dans la représentation de ses figures et la justesse de son tracé.

 

Le second pilier de la sophrologie est le principe de réalité objective qui invite :

  • A identifier les émotions liées au stress, à la pression de la compétition, à ses problèmes personnels, à la relation avec le cheval, l’équipe et les autres concurrents.
  • A prendre du recul pour rester maitre de son corps mais aussi de sa concentration et de ses actions.
  • A focaliser sur le temps présent lors de la réalisation de chaque élément de la reprise sans focaliser sur les fautes éventuellement commises sur les figures précédentes.
  • A anticiper sur la figure suivante pour mieux la préparer.
  • A prendre du recul pour faire de son mieux en faisant abstraction des enjeux (afin de ne pas subir la pression qu’ils suscitent).

Le troisième pilier de la sophrologie est le principe d’action positive qui nous parle de l’interaction corps/esprit et de l’intérêt d’une approche holistique afin de :

  • Remplacer le cercle vicieux du stress par le cercle vertueux de la réussite.
  • Agir de façon positive sur le mental pour plus de disponibilité physique (le stress et les émotions mal gérées entrainent des crispations musculaires et donc des imperfections au niveau de l’emploi des aides).
  • Agir de façon positive sur le corps afin d’en avoir des répercussions sur le mental (un bien-être physique entraine une libération d’hormones (endorphines, ocytocines etc…) optimisant les capacités cognitives telles que la mémorisation et la concentration).

 

Le quatrième pilier de la sophrologie est le principe d’adaptabilité qui propose :

  • D’être flexible et disponible mentalement, émotionnellement et physiquement quelle que soit les circonstances de la compétition ou de l’entrainement.
  • De s’adapter aux éventuelles difficultés rencontrées.
  • D’accepter un moins bon classement comme un levier vers une amélioration plutôt que de le vivre comme un échec.
  • D’adapter l’intensité de l’action de ses aides aux circonstances et au cheval monté.
  • De se remettre en question de façon objective en cas de mauvaise prestation afin d’identifier comment mieux s’adapter à la même situation si elle se représente.

 

 

Tout cela passe par des exercices basés sur le souffle et sur le mouvement, puis par une détente corporelle et mentale permettant d’atteindre un état de conscience modifié pour créer un auto-conditionnement positif et personnalisé grâce à la visualisation.

Le cavalier se recentre sur lui-même, se détache de la pression, et focalise sur ses objectifs.

Lorsqu’il se trouve à nouveau à cheval, il est disponible et clair dans ses intentions. Sa communication avec son cheval est plus fluide et il en obtient une meilleure coopération. Il se focalise sur la réalisation de chaque figure tout en ayant conscience de l’intégralité de sa reprise et non sur le résultat final ou sur le résultat de ses concurrents.

La sophrologie permet donc de mieux gérer :

  • La concentration
  • Les émotions / le stress/ la pression
  • Le tracé
  • Son corps et l’action des aides

mais aussi, l’apprentissage et la progression, la modélisation des cavaliers plus performants,  la récupération.

Des répercussions sur la sphère personnelle sont également en jeu, car les outils sont utilisables et reproductibles dans toute situation de stress. La sophrologie présente un double bénéfice par une relaxation immédiate d’une part et l’atteinte de l’objectif visé d’autre part.

Caval-connect propose des prises en charge personnalisées, à la carte à distance, en salle, et/ou à cheval en fonction des besoins et du niveau de chacun.

Beretta de Massa

Quentin Mayenson et Beretta de Massa