Le cheval comme vecteur de notre propre épanouissement

Le cheval comme vecteur de notre propre épanouissement

Le cheval comme vecteur de notre propre épanouissement 

Dans un monde où tout s’accélère, certains blocages nous amènent à « faire de la résistance ». Certaines « parties » de nous restent figées sur un passé parfois douloureux.

Nous avons parfois du mal à nous adapter à la réalité telle qu’elle est.

En tant qu’humain, notre besoin de sécurité nous pousse à construire des bâtiments, des murs, des barrières, pour préserver, conserver des acquis qui peuvent malgré tout être balayés d’un revers de manche par n’importe quelle catastrophe naturelle, ou humaine.

Nous pleurons beaucoup sur nos pertes (qu’elles soient humaines, corporelles, matérielles), ce qui nous empêche de nous ouvrir au présent et à l’avenir. En tout cas de nous y ouvrir pleinement.

Plus nous avons mal vécu ces pertes, et plus il nous est difficile d’aller de l’avant, freinés que nous sommes par la « peur » de perdre à nouveau.

Nous pouvons aussi être très en colère face à l’injustice dont nous qualifions ces pertes.

Notre corps lui-même se fige. Nos articulations se verrouillent, nos gestes sont moins fluides, notre corps s’exprime moins.

Comme un ostéopathe qui libère tensions et blocages corporels et permet au corps de retrouver de la mobilité, l’opérateur caval-connect, grâce à la présence du cheval, aide l’individu à redonner du mouvement, de l’élan à sa propre existence.

Ces blocages ne sont pas le signe d’un état forcément pathologique mais peuvent entrainer des soucis d’affirmation de soi, de communication, de confiance en soi.

Ils peuvent aussi provoquer des excès de colère, des actes et des paroles démesurés souvent l’expression d’une souffrance non exprimée autrement.

La peur ou le refus du jugement ou du rejet de l’Autre sont des freins supplémentaires amplifiant ces troubles ou altérations du comportement.

Et justement, le cheval ne nous juge pas. S’il peut nous rejeter à un moment, il peut venir vers nous l’instant d’après car il réagit dans le moment présent et en reflet de notre propre comportement.

Grâce à lui nous pouvons apprendre à canaliser notre énergie ou à l’activer selon nos besoins et selon la demande que nous lui adressons.

Cette pratique se répand de plus en plus tant elle est stimulante et agréable si tant est que nous soyons un minimum attiré par l’univers équin.

Directement inspirée de l’équithérapie qui s’adresse essentiellement à des troubles plus graves ou à des personnes souffrant de pathologies ou de handicap, la thérapie assistée par le cheval que propose caval-connect, s’adresse à tous ceux souhaitant dépasser un blocage, une limitation tant personnelle que professionnelle.

Elle ne se déroule pas de façon systématique au contact du cheval car certaines techniques nécessitent un environnement plus calme et propice à une reprogrammation positive du mental.

Certaines séances se déroulent donc en salle pour :

  • Déterminer l’objectif de la prise en charge et identifier les différents besoins, blocages et ressources.
  • Dialoguer sur ces besoins et déterminer les actions à entreprendre afin d’y répondre.
  • Se libérer de certaines émotions et en ancrer de plus adaptées à l’objectif du client.
  • Se projeter dans une réalité plus en adéquation avec ses aspirations et s’autoriser à développer les comportements permettant d’accéder à cette réalité.
  • Faire des feed backs de ce qui a été vécu en présence du cheval.

Les exercices autour du cheval quant à eux permettent :

  • Un travail autour des sens et du contact avec l’animal pour se réapproprier son corps.
  • Un travail en main visant à se déplacer avec le cheval en se faisant respecter tout en respectant également l’animal, et la mise en place d’une relation de partenariat.
  • Un travail en liberté pour travailler sur la communication non verbale, l’intelligence émotionnelle et le leadership.
  • Parfois, et seulement si le sujet est cavalier, des séances à cheval afin d’établir le même type de relation à cheval que celle qui a été construite à pied.
  • Il peut également arriver qu’un sujet non cavalier souhaite découvrir de nouvelles sensations à travers la pratique à cheval.

Si ce travail est utile pour se libérer de problématiques psychocorporelles, les mêmes outils peuvent aider un cavalier à résoudre ses difficultés relationnelles avec son cheval, améliorer sa performance, développer son acuité sensorielle et sa réceptivité pour ajuster ses actions à la situation et donc améliorer son tact équestre.

Bien sûr les outils seront adaptés au niveau du cavalier, qu’il soit totalement débutant ou qu’il tourne en compétition de haut niveau.

Si les compétences et besoins sont différents, le cavalier reste un Homme et la « bête de concours » reste un Cheval.

Aussi les lois psychologiques et physiologiques qui les régissent sont les mêmes que tout un chacun.

Caval-connect s’appuie sur les 4 piliers de la sophrologie qui partent du principe qu’en étant plus conscient de ce qui se passe dans son corps et dans sa psyché, nous sommes plus en lien avec une réalité objective.

Ce qui est identifié et mesuré peut alors évoluer en utilisant les actions positives permettant cette évolution.

Ainsi chacun peut, à son niveau retrouver les ressources positives lui permettant de s’adapter et donc de réagir de façon appropriée à toute situation nouvelle, inattendue, ou à priori anxiogène.

Vous souhaitez bénéficier de notre expertise à titre individuel, ou à l’occasion de stages, n’hésitez pas à nous contacter.

Samantha MERCIER