La thérapie assistée par le cheval

La thérapie assistée par le cheval agit favorablement sur le développement social, physique et cognitif des sujets qui sollicitent une relation d’aide. A ce titre, on parle de thérapie intégrante. Cette équithérapie réclame toutefois des conditions spécifiques avec des sophrologues expérimentés maitrisant par définition les bases de l’équitation. C’est justement cet environnement que promeut l’Ecole française de sophrothérapie (EFDS) avec le Pôle Caval-Connect de notre écurie à Lyon.

L’équithérapie, des siècles d’expérimentation

La thérapie par le cheval n’est pas une méthode moderne car elle est pratiquée depuis…la Grèce Antique. Toutefois, elle retrouve ses lettres de noblesse depuis les années 1970, avec un mouvement parti d’Amérique du Nord. L’équithérapie s’adresse aussi bien à des publics spécifiques qu’au grand public atteint de handicaps et de troubles mentaux, sensoriels, physiques, sociaux, linguistiques, psychologiques, d’apprentissage ou d’aliénation. La thérapie par le cheval est utilisée par les adultes mais aussi par les enfants et par les adolescents. Et il n’est pas obligatoire d’avoir des connaissances du monde équestre avant d’entamer ce type de relation d’aide. En réalité, la simple présence à côté du cheval suffit à travailler sur ses problématiques.

Le cheval, accélérateur thérapeutique

Pourquoi le cheval, et pas un chat ou un canari ? Le cheval a un avantage : sa capacité à ressentir les signaux faibles des émotions. Pourquoi ? Car il a développé depuis toujours cette sensibilité afin d’échapper à ses prédateurs lorsqu’il évoluait à l’état sauvage. Le cheval parvient donc à détecter  les émotions que le thérapeute mettra plus de temps à déceler. C’est donc un accélérateur thérapeutique mais pas uniquement. En effet, le cheval est un animal réputé pour son calme, sa douceur et sa sociabilité. Il inspire la confiance, d’autant qu’il intervient comme un tiers avec qui le sujet peut se laisser aller plus facilement car il ne juge pas.

Des bienfaits physiques et psychologiques

Le cheval possède d’autres vertus quand on le monte. Au niveau physiologique, il transmet par exemple sa chaleur à son contact, favorisant la relaxation musculaire et ligamentaire. La circulation sanguine joue le rôle de stimulant pour le propre système de circulation du cavalier. Ce dernier bénéficie également des pulsions rythmiques de sa monture au niveau des jambes, de la ceinture pelvienne et de la colonne vertébrale. Résultat : la coordination des muscles et la régulation de la tonicité sont stimulées. Enfin, l’allure du cheval crée un mouvement moteur en trois dimensions ainsi qu’une sensation vers l’avant. La thérapie par le cheval dans le cas où la personne le monte apporte donc des bienfaits physiques et psychologiques.

 

Toutes les sensations éprouvées à côté ou sur le cheval travaillent la sphère psycho-affective, l’expression et la stimulation cognitive. Cette méthode Caval-Connect améliore l’estime de soi, la confiance en soi, l’autonomie, la concentration ou encore l’attention.

Elle nécessite toutefois que le thérapeute ait de solides connaissances en psychologie, en thérapie physique et en enseignement. L’EFDS entre pleinement dans ce cadre via son pôle Caval-Connect dédié à la thérapie par le cheval.

Nos équipes proposent des séances de relation d’aide ouvertes à tous, mais aussi des formations adressées aux coachs et aux sophrologues désireux d’enrichir leurs bagages professionnels.

 

Sébastien BORCHI

Catégories : Articles