Une formation de groom alliant perfectionnement équestre, développement personnel et formation professionnelle

Le pôle Caval Connect de l’Ecole française de sophrothérapie (EFDS) vous propose une formation au métier de groom professionnel. Les offres d’emploi de groom sont bien souvent non pourvues car il n’existe pas de diplôme reconnu par l’état. Ceux qui exercent en tant que groom professionnel apprennent leur métier sur le tas. Notre école, basée non loin de Lyon, dans une écurie privée de dressage, met donc en place cette formation professionnelle, qui allie aussi bien des stages de perfectionnement équestre et/ou de développement personnel.

Quelles sont les missions d’un groom ?

Les principales missions d’un groom professionnel consistent à effectuer toutes les étapes de préparation des chevaux de compétition mais aussi du matériel pour le transport. D’ailleurs, le groom est amené à garantir le transport du cheval sur les sites des différents événements (embarquement et débarquement) et à assurer la gestion logistique, qu’il s’agisse d’établir la feuille de route ou de remplir les formalités administratives.

Au quotidien, le groom s’active pour mettre en œuvre l’organisation du jour, la réalisation de l’entretien du harnachement, la préparation et la récupération des chevaux, et le suivi de l’état de santé de l’équidé. Sa fonction est aussi dévolue à l’entretien des boxes et de l’écurie en général, à l’application des soins préventifs, au nattage, au pansage, à l’alimentation, au travail de longe et de détente, aux séances d’échauffement et au retour au calme.

Quelles sont les compétences d’un groom ?

La description des missions qui sont attribuées au  groom en dit déjà long sur les compétences et les qualités requises. Il doit évidemment avoir une connaissance de son environnement professionnel mais aussi des soins des chevaux. Il doit maitriser aussi bien le travail à pieds et, potentiellement, le travail monté.

Doté d’une bonne condition physique et d’une capacité de résistance au travail en extérieur, le groom doit être organisé, autonome, rigoureux et polyvalent, d’autant qu’il exerce avec de grandes amplitudes horaires, en soirée et le weekend.

Journée type d’un groom en concours

Lors d’un concours par exemple, ses journées débutent vers 7 heures. La première étape est de nourrir les chevaux, donner le foin et de l’eau dans les boxes. S’ensuit une séance de marche avec les chevaux d’assouplissement, avant que les cavaliers ne les montent. Le groom s’attèle alors à préparer les équidés aux épreuves (nattage, sellage, cramponnage) avant de rejoindre le paddock permettant de préparer les obstacles pour le travail de détente.

Une fois l’épreuve équestre passée, le groom récupère l’animal pour le ramener au box où il faut le desseller et le laisser souffler. Il faut enfin le décramponner, le dénatter, le doucher, avant de lui donner son eau, son repas, le foin, puis le couvrir le cas échéant.

Prochaine formation de groom : à la rentrée de septembre !

Le métier de groom en écurie est parfois connoté alors qu’au contraire il endosse de lourdes responsabilités et s’affaire à de multiples tâches. Rares sont les grooms formés sur le marché de l’emploi. Le pôle Caval-Connect répond à cette problématique suite aux besoins exprimés régulièrement par les cavaliers professionnels que nous croisons à la recherche d’une main d’œuvre qualifiée et compétente.

Si vous êtes intéressé, notez que la prochaine session commence le 18 septembre 2019  pour se terminer en avril 2020. Cela inclut un test de sélection et de positionnement le 23 août. Manifestez-vous vite, nos chevaux vous attendent !

Catégories : Articles